Qu’est-ce que la rectocolite hémorragique ?

La rectocolite hémorragique fait partie des MICI -Maladies Inflammatoires Chroniques des Intestins- et est en fait une inflammation qui débute au niveau de la muqueuse du rectum pour ensuite atteindre progressivement l’ensemble du colon, sans discontinuité. Si la rectocolite hémorragique ne présente aucun arrêt dans l’inflammation, les lésions sont discontinues et laissent des intervalles de muqueuse sains pour la maladie de Crohn et c’est ce qui différencie ces deux maladies très similaires.

Quelles sont les causes ?

Si la rectocolite hémorragique touche trois fois plus les hommes que les femmes, cette maladie est d’origine inconnue mais présente une paire d’hérédité. Pour diagnostiquer une rectocolite hémorragique, il faudra subir une endoscopie du rectum et du côlon, au cours d’une coloscopie, qui révélera les lésions sans intervalle de muqueuse saine.

Quels sont les symptômes ?

La rectocolite hémorragique se manifeste à travers les symptômes suivants : des rectorragies qui sont des saignements de sang rouge issus de l’anus, des diarrhées, des douleurs abdominales, une altération de l’état général avec perte de poids et d’appétit et parfois des signes non digestifs comme des douleurs articulaires, des signes cutanés. Des symptômes plus généraux tels que fatigue, fièvre, pâleur et essoufflement parfois liés à une anémie peuvent également appraître.

Quels sont les traitements ?

Il est possible de traiter la rectocolite hémorragique grâce à beaucoup de repos et l’utilisation de divers médicaments comme la sulfasalazine ou la mesalazine, ou l’utilisation de corticoïdes qui permettent d’agir sur l’inflammation en période de poussées.

Une intervention chirurgicale concernant à enlever la partie atteinte ou la totalité du côlon, est envisageable lorsque la maladie se présente sous une forme de poussée très grave. Dans ce cas précis, on parle de colite aiguë grave qui va créer une dilatation aiguë, une perforation du côlon ainsi qu’une hémorragie abondante.